Bromont en mode séduction

RÉUNIONS ET CONGRÈS. Il y a cinq ans, le tourisme d’affaires à Bromont reposait essentiellement sur les activités organisées par les entreprises. Depuis que la ville, et plus particulièrement le Domaine Château-Bromont, fait les beaux yeux au marché associatif, le nombre de congrès et événements de 40 nuitées et plus a carrément doublé pour atteindre 124. Un résultat qui propulse Bromont au 8e rang des dix destinations d’affaires les plus fréquentées au Québec, ex æquo avec Sherbrooke.

«Pendant des années, nous avons délibérément négligé le marché associatif, mais notre stratégie a changé», souligne Gilbert Lemieux, vice-président ventes et marketing du Domaine Château-Bromont. Plus de 40 % des 101 événements majeurs tenus au complexe hôtelier en 2018 impliquaient justement des associations, ajoute-t-il. Des activités qui se déroulent principalement au printemps et vers la fin de l’automne, des périodes généralement moins occupées pour l’établissement.

Pour joindre cette clientèle, l’équipe de Gilbert Lemieux, qui compte sept employés, participe à une dizaine de salons par année. Elle organise également plus d’une vingtaine d’activités promotionnelles, tels des événements clients et des tournées de familiarisation individuelle. «Une stratégie dont le taux de réussite dépasse les 60 %», indique M. Lemieux. La bonification de l’offre d’hébergement du Domaine, qui compte maintenant 246 unités réparties entre l’Hôtel Château-Bromont, l’Auberge Bromont et les Condos Château-Bromont, a permis de rassurer les organisateurs d’événements de 150 à 300 délégués qui prévoient des débordements. Tout comme la présence de Le St-Martin Bromont Hôtel & Suites, d’une capacité de 70 chambres. Cet établissement accueille également plus d’une vingtaine d’événements majeurs par année.

Les activités touristiques de la région jouent aussi en faveur de la destination. «Le Zoo de Granby, la tournée des vignobles et des microbrasseries, ainsi que le très attendu chalet au sommet de la station Ski Bromont – qui pourra accueillir des groupes de 250 personnes dès cet automne -, influencent positivement plus de la moitié des organisateurs au moment de la signature d’une entente», conclut Gilbert Lemieux.

À SUIVRE DANS CETTE SECTION

Source : Les Affaires
Claudine Hébert