Bromont, la future Mecque des festivals

Spectopolis veut faire de Bromont une destination incontournable au Québec pour les festivaliers. Le projet de l’entreprise, estimé à « plusieurs dizaines de millions », consiste à rapatrier tous ses événements sur un vaste site pouvant accueillir 10 000 personnes à proximité de l’autoroute 10. La construction d’infrastructures permanentes, notamment une imposante scène ainsi que le siège social de la compagnie, est prévue pour le printemps afin de lancer la programmation dès l’automne 2019.

Spectopolis fait sa marque dans le monde événementiel depuis 2012. L’entreprise a entre autres lancé Thématika à Chambly, Montréal Country, l’Estrie d’rire et Symphonique Bromont. Afin de poursuivre son essor, la compagnie veut s’enraciner dans un endroit stratégique. Bromont sort du lot à ce chapitre. « Dans un rayon de 75 km, on rejoint aussi bien Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Drummondville que Longueuil, Brossard et compagnie en périphérie de Montréal. On va chercher un axe d’accès facile avec l’autoroute 10. Ce qui nous permettra de nous doter d’une structure événementielle d’envergure qui n’a pas de comparable au Québec », a indiqué en entrevue le promoteur François Paré, cofondateur de Spectopolis avec Jean-François Arsenault.

L’Espace Spectopolis devrait accueillir une dizaine de festivals par année. On parle entre autres d’événements de musique, d’humour et agroalimentaires. Plusieurs infrastructures permanentes seront aménagées sur le site où se tenait jusqu’à tout récemment le « marché aux puces ». « On veut avoir des événements à l’année. Alors, on ne veut pas de chapiteaux que l’on démontera. Ça demeurera un espace extérieur. On parle d’une scène d’environ 100 pieds de large. À l’arrière, on retrouvera nos entrepôts, les loges d’artistes et nos bureaux. L’enceinte accueillera environ 10 000 personnes. Ce sera bordé tout le tour de conteneurs événementiels pour des points de service, notamment pour la nourriture et la boisson. On installera aussi des terrasses surplombées d’écrans géants pour des projections synchronisées avec les spectacles. On prévoit également un bloc sanitaire permanent », a résumé M. Paré.

Écoresponsable

Parmi leurs priorités, les promoteurs veulent minimiser l’empreinte écologique des événements tenus à Bromont. « On veut s’assurer qu’il n’y ait pas de bouteilles d’eau sur le site. On aura plutôt des fontaines d’eau. Et on ne mettra pas tout en asphalte. Le site sera bordé d’arbres, de talus. On misera aussi sur le recyclage et le compostage. On veut vraiment que l’endroit soit le plus vert possible », a fait valoir François Paré.

Des pourparlers sont également en cours entre les promoteurs et la Ville pour relier l’Espace Spectopolis à la piste cyclable. L’aménagement d’un stationnement incitatif et l’installation de bornes de recharge pour voitures électriques sont aussi dans les cartons.

De plus, le transport collectif est au cœur du projet, a mentionné l’homme d’affaires. « Des navettes partiront du métro Longueuil, de Sherbrooke et d’autres villes pour amener les gens sur le site. »

Retombées

Selon François Paré, l’étude menée pour le compte de l’entreprise prévoit d’importantes répercussions économiques dans la région. « On parle d’un accroissement du tourisme de 25 % à Bromont. Ça se traduit par des retombées de 4 M$ à 5 M$ pour les commerçants de la région », a-t-il mentionné.

De plus, le siège social emploierait 25 personnes à temps complet et une centaine d’autres seront embauchées de façon ponctuelle pour tenir chacun des événements.

Rencontre d’information

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, estime que le projet « semble porteur, emballant ». Il est toutefois primordial que la population soit consultée dans le dossier. « Avant d’aller plus loin, on veut que les Bromontois s’expriment et posent des questions, a-t-il indiqué en entrevue. Une étude a été réalisée au niveau de la circulation et sur le niveau sonore. Les résultats seront présentés aux citoyens. On veut un projet bénéfique sur le plan économique sans prendre la population en otage. » Ainsi, une rencontre d’information aura lieu mardi à 19 h, dans la salle du conseil de l’hôtel de ville.

De son côté, le dirigeant de Spectopolis dit vouloir être totalement transparent envers la population. Il se veut d’ailleurs rassurant au sujet des répercussions de l’implantation d’un tel projet événementiel à Bromont. « On veut que notre présence soit la bienvenue, a-t-il dit. On sera un voisin conscient des enjeux qu’amène ce genre de site. »

Source : Jean-François Guillet
La Voix de l’Est