Bromont métamorphose la rue Shefford

Le Vieux-Village de Bromont fourmillera au cours des semaines à venir. Outre le projet de place publique ainsi que la réfection du pont de la route 241, tant attendu, qui prendront leur envol, Bromont s’apprête à transformer un tronçon de la rue Shefford en sens unique. L’initiative a notamment pour but de rendre l’endroit encore plus effervescent.

Les projets ne manquent pas à Bromont. Et ce n’est pas la pandémie qui freine l’élan de la municipalité. «J’ai toujours voulu qu’on ne cesse pas d’avancer, a indiqué en entrevue le maire, Louis Villeneuve. On n’arrête pas tout à cause de la COVID. On fait tout ce que l’on peut pour relancer notre économie. Et jusqu’à maintenant, le bébé se présente bien.»

L’idée de rendre la rue Shefford plus attrayante pour les visiteurs durant la saison estivale date de plus d’un an. «Depuis que je suis en poste, je me disais que l’été est propice à fermer la rue Shefford ou en faire un sens unique. La COVID était le bon timing pour lancer un projet pilote», a fait valoir Louis Villeneuve.

Ce dernier s’articule autour d’un «plan estival d’aménagement urbain», dont le slogan est «J’achète Bromont». Le concept de chaussée désignée est au coeur du projet. «On devra donc créer un sens unique entre la rue John-Savage et de Gaspé. Il y aura des corridors de marche élargis de chaque côté de la rue et des espaces réservés aux cyclistes», a résumé le maire.

La limite de vitesse sera abaissée à 30 km/h et la rue de Montréal a été ciblée comme voie de contournement. L’assouplissement des normes de stationnement et l’amélioration de la signalisation sont également au programme.

Convivialité

Afin de rendre le tronçon visé plus convivial, on prévoit aménager des aires de repos directement dans la rue, entre autres en y installant des tables à pique-nique. Idem dans certains parcs: John-Savage, sur le terrain du centre culturel St-John et du Campus Germain-Désourdy.

Des stations de désinfection des mains seront également installées à plusieurs endroits. Dans la même veine, une cinquantaine d’entreprises bromontoises ont aussi reçu des trousses identifiant des mesures sanitaires liées à la pandémie.

Si tout se déroule comme prévu, l’initiative sera en vigueur autour du 20 juin et se terminera le jour de la fête du Travail, le 7 septembre. Les élus doivent se prononcer à ce sujet par le biais d’un avis de motion lors de la séance du conseil, lundi prochain. «Et si c’est un succès, peut-être que les gens voudront que ce soit reconduit l’an prochain», a mentionné Louis Villeneuve.

On voit ici une récente esquisse de la future place publique.

Place publique

En parallèle au projet-pilote sur la rue Shefford, celui de la place publique, sis entre le Café 1792 et la boutique l’Apothicaire, chemine rondement. Le contrat pour cet important chantier doit être accordé sous peu. La première réunion avec l’entrepreneur sélectionné doit avoir lieu au début juin, a spécifié Louis Villeneuve.

La Ville a opté pour un concept alliant fluidité et flexibilité des infrastructures.

La place comportera un bâtiment doté d’un bloc sanitaire, ainsi que quelques locaux. Une portion sera dédiée aux cyclistes. On y retrouvera entre autres un atelier pour réparer les vélos, avec quelques outils spécifiques.

La toiture se prolongera en une pente douce pour créer un espace couvert, abritant potentiellement une scène rétractable pour des spectacles extérieurs. L’agora pourra accueillir de 500 à 700 personnes. Et des estrades seront intégrées à même le terrain juste en face afin de se fondre dans le paysage.

Plusieurs îlots de verdure seront aménagés. Par ailleurs, de récents échanges de terrains entre la Ville et l’homme d’affaires Jean-François Bélanger, propriétaire du Café 1792, ont permis d’augmenter la superficie de la place publique, notamment avec l’ajout d’une portion de sentier.

Pont

Un autre projet fort attendu, celui de la remise à niveau du pont de la rue Shefford, à l’intersection du boulevard Bromont, ira également de l’avant.

«À la fin de l’été, le ministère des Transports devrait commencer la réfection, a mentionné le maire. Les travaux devraient être terminés d’ici l’automne 2020. On a été patients, maintenant, l’attente est terminée et on pourra regarder vers l’avant.»

Source : Jean-François Guillet
La Voix de l’Est

Crédit photo : La Voix de l’Est